Le mot « diabète »provient du mot Latin « diabētēs », qui lui vient du Grec ancien διαβήτης(diabētēs) et qui pourrait littéralement se traduire par « siphon ». Les médecins de la Grèce antique utilisaient ce mot pour le diagnostique de la polyurie, une quantitéexcessive d’urine.

 

Quant àlui, le mot « mellitus »provient du mot Latin « mellītus », qui veut dire « sucréavec du miel ». C’est en 1675 que le Docteur Thomas Willis a combinéles mots « diabētēs »et « mellitus »afin de décrire que l’urine de certains patients avait un goût sucré.

 

Le diabète est maintenant reconnu comme l’une des principales causes de maladies précoces et de décès dans le monde. On estime qu’en 2020, 10% de la population canadienne sera touchée par le diabète, soit environ 4 millions. L’estimation de la prévalence du diabète de type 2 dans le monde est de 6,4%, avec un taux estimé de diabète non diagnostiquépouvant atteindre 50% dans cette région du monde.

 

Le diabète est souvent appelé« de type 1 »ou « de type 2 »et pour garder les choses simples, je continuerai avec cette classification dans cet article.

 

Le diabète de type 2 (DT2) représente environ 90% des patients atteints et est considérécomme secondaire àla résistance du corpsàl’insuline et de l’épuisement du pancréas a sécréter de  l’insuline.  La résistance àl’insuline se produit lorsque le corps d’un individu ne répond pas bien àl’insuline, une hormone qui est responsable du contrôle de la glycémie. L’épuisement du pancréas peut-être expliquécomme le pancréas (l’organe responsable de la sécrétion d’insuline) qui perd sa capacitéàsécréter de l’insuline.

 

Le diabète de type 1 (DT1) est beaucoup moins répandu et est généralement connu sous le nom de « diabète juvénile », car il est souvent (mais pas exclusivement) diagnostiquéàun très jeune âge, suite au pancréas qui perd sa capacitéàproduire de l’insuline.

 

L’importance du contrôle de la glycémie, le taux de sucre dans le sang, est cruciale pour prévenir les complications communes reliées au diabète, comme la perte de vision, la douleur neuropathique, l’infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux et l’insuffisance rénale. La recommandation actuelle de l’Association Canadienne du Diabète est d’atteindre un contrôle adéquat dans trois àsix mois. L’objectif recommandédu contrôle de la glycémie est de 6,5 et 8,5 mmol/L . L’objectif de chaque patient sera déterminépar l’évaluation de son historique médical et social.

 

Article rédigépar :

Alexandro R. Zarruk MD, M.Sc, FRCPC

 

 

Please confirm the term in French…

 

 

Check for French term

CategoryDiabetes, Type 1, Type 2

2016 © Copyright WIM Unit